Que savoir sur la photographie de rue ?

De la photographie artistique à la photographie d’expérience en passant par le photojournalisme et la photographie d’architecture, il existe un sous-genre somptueux, pourtant très peu connu. C’est la photographie de rue, encore appelée la street photography dans l’espace anglo-saxon. À quoi renvoie-t-elle en termes de pratiques photographiques ? Quel matériel utiliser et comment s’y prendre ? Découvrez la réponse à ces questions à travers cet article.

La photographie de rue : de quoi s’agit-il ?

La photo de rue est un art photographique apparu dans les années 50 en France. Comme le nom l’indique bien évidemment, elle est une photographie prise dans la rue. Mais il reste à savoir si toutes les photos prises dans la rue relèvent, sans condition, de la photographie de rue.

Pour les puristes, seules les photos candides (non mises en scène) et impliquant une présence humaine peuvent faire partie de la street photography. Pour eux donc, le critère relatif au cadre spatial ‹‹rue›› ne peut à lui seul régir la photographie de rue. Il y a mieux à prendre en compte, semblent-ils soutenir. C’est ainsi que la photographie de rue se dédouble en deux mouvements, l’un classique et l’autre, révolutionnaire.

La photographie de rue classique

Le premier courant (classique/historique) est une forme de la street photography fondée sur l’instant présent. Elle vise à immortaliser un moment extraordinaire dans un cadre ordinaire. Joël Maeyerowitz, Gary Winogrand, Robert Doisneau et Henri Cartier-Bresson sont les figures emblématiques ayant marqué ce mouvement.

La photographie de rue révolutionnaire

L’avènement des réseaux sociaux et de la technologie sont les facteurs majeurs de l’émergence de ce mouvement. Alimenté par des photographes tels Allan Schaller et Saul Leiter, il repose sur l’esthétisme. Cette photographie de rue va, de ce fait, au-delà de la simple captation du moment présent pour la recherche des formes plus intéressantes, captivantes et esthétiques. Aujourd’hui, il suffit de parcourir les réseaux sociaux comme Instagram pour vous en rendre compte.

Tout bien considéré, il faut dire que les photos de rue sont toutes les photos prises sur le vif dans la rue pourvu qu’elles impliquent une présence humaine.

Le matériel de la photographie de rue

Il n’y a pas d’appareils spécialement faits pour la photographie de rue. Au départ, elle se pratiquait avec les appareils Leica. Lesquels appareils continuent d’être utilisés, même aujourd’hui.

En considérant les conditions générales de la prise des photos de rue, il s’avère indispensable de privilégier les appareils hybrides « sans miroir ». Ceux-ci sont essentiellement connus pour leur haute qualité, leur mode silencieux et leur forme tenable. Ce sont des petits appareils idéals pour la marche et les ballades sur de longues distances. Au même titre, les appareils micro 4/3 sont aussi idéals pour avoir de belles photos de rue.

Trucs et astuces pour réussir la photo de rue

La première astuce pour réussir ses photos de rue est d’augmenter la sensibilité ISO. À ce propos, la déontologie de la street photography recommande trois réglages :

  • ISO 400 en plein soleil ;
  • ISO 800 à 1600 à l’ombre ;
  • ISO 3200 à 6400 au coucher du soleil.

Dans tous les cas, la lumière est une donnée incontournable dans l’univers de la photographie. À plus forte raison, la photographie de rue ne peut s’en passer.

Par ailleurs, elle nécessite le cadrage post production. Ce sont des travaux de finition qui ont pour but de parfaire les photos prises. Vous vous rendrez ainsi à l’évidence des éléments superflus afin de les éliminer.

Quelques erreurs à éviter

Même si certains amateurs tentent à en faire un fourre-tout, la photographie de rue est un courant artistique noble à châtier. Pour cela, il importe de repérer les erreurs susceptibles d’altérer vos productions. D’emblée, évitez les étiquettes, motif caractéristique de la photographie documentaire.

D’un autre point de vue, évitez de zoomer quand il s’agit de prendre des photos de rue. Sans aucun doute, les zooms défigurent généralement les images ; ce qui ne vous fera point plaisir. Deux autres erreurs récurrentes qui entachent les productions du photographe de rue sont : l’absence de lumière et le mauvais choix du décor.

Le meilleur moment pour une prise de photo de rue est entre le lever du soleil et le crépuscule. Quant au décor, il doit être le plus naturel possible. Évitez les espaces de manifestations (salle de cinéma, stade olympique, etc.).

Aimez vous ceci ?

Cliquer sur l'étoile pour noter !

Note Moyenne / 5. Nombre de note:

Pas encore de note! Soyer le premier à noté !

La Photographe Montpellier Nada Ivanova 1080

A propos de La photographe Nada Ivanova

Je suis photographe spécialisée en maternité depuis 2012. Je propose de nombreux service photo pour nouveau-né et grossesse. Je partage aussi mon expérience au travers d’article sur mon site.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Retour haut de page